AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 + dégustation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



“The best way of keeping a secret is to pretend there isn't one.”

> messages : 83
> points : 0
> avatar : Betty White
> crédits : nestie luv. (avatar)
> pseudo : madame fitzgerald
♡ statut civil : Veuve depuis quelques années maintenant.
> études/métiers : Retraitée, propose gentiment son aide à ses voisins pour garder les enfants, nourrir les animaux de compagnie et relever le courrier. Tout ce qui lui permet d'en savoir plus sur leurs secrets les plus intimes.
> adresse : Bay Village, maison #58
> à savoir sur moi : absolument rien.

MessageSujet: + dégustation Sam 3 Sep - 9:37

- Dégustation -
semaine du goût - premier événement
Durant la semaine du goût, les habitants mais également les touristes de Boston, pourront déguster tout type de cuisine du monde. Vous pourrez déguster des sushis revisités, de la bonne cuisine française ou encore de la cuisine canadienne, tout sauf bien entendu la nourriture américaine. Alors si vous vous attendiez à pouvoir y déguster des hamburgers ou des onions rings, ce stand ne sera pas fait pour vous mais si au contraire vous aimez découvrir de nouvelles choses, n’hésitez pas à venir. De plus, pour ceux qui souhaitent faire découvrir aux autres des plats de leur pays d’origine, vous pourrez bien entendu proposer un plat de votre choix. Attention cependant à ne pas finir en bataille de nourriture à coup de blanquette de veau ou de la poutine. Mais vous trouverez également des stands pour vous faire découvrir de nouvelles manières de cuisiner comme avec la cuisine moléculaire ou le stand de smoothies. Alors n’hésitez pas et promis vous ne prendrez pas quatre kilos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohana.forumgratuit.ch
avatar



> messages : 62
> points : 10
> avatar : MyAnna Buring
> crédits : Crom (avatar); tumblr (gifs)
> pseudo : Lulu/Crom
> âge : 35
♡ statut civil : Célibataire.
> études/métiers : Enseignant-Chercheur en histoire moderne/histoire des religions.
> adresse : Mid Dorchester, maison #836
> à savoir sur moi : Née dans une famille très religieuse, je me suis rapidement appliquée à décevoir mes parents, bien que ce n’ai pas été toujours volontaire. Je me suis très tôt détachée de leur vision du monde pour trouver la mienne, ce qui a créé de nombreux conflits dans la famille. J’ai poursuivis des études d’histoire et de théologie, et j’enseigne à l’université de Boston. J’ai quitté mon pays natal, l’Angleterre, lorsque je suis tombée enceinte de mes filles, à la fin de mes études, cet événement ayant provoqué une rupture définitive avec ma famille. Je vis aujourd’hui dans une petite maison bien sympathique avec mes filles, Emma et Elinor, qui ont aujourd’hui six ans, et notre chien, Magellan.

> more about me
> adress book:
> to do list:
> disponibilité rp: Entièrement disponible ♥

MessageSujet: Re: + dégustation Dim 4 Sep - 21:01

Évènement n°01

Dégustation

Emma ! Descends de là tout de suite ! Vous avez déjà essayé de cuisiner pendant que deux petits démons blonds d’apparence pourtant angélique transforment la pièce en un bordel à en faire pâlir d’envie Satan lui-même ? Je vous assure, vous ne manquez rien. Et on a beau s’égosiller, on dirait que ça rentre par une oreille pour ressortir par l’autre. Charmant tableau, n’est-ce pas. Eh bien c’est précisément ce que je vis à cet instant. Autant dire qu’on n’est pas prêtes de manger. J’en viendrais même à espérer que Nanny McPhee viennent sonner à ma porte. Je suis en train de devenir chèvre. Elinor, non ! Repose ça où tu l’as pris ! C’est moi ou ça sent le cramé ? Ah non, c’est pas moi. Je fais quoi, je le leur fait manger quand même dans l’espoir que ça les calme ou je renonce ? J’ai dû me poser la question à voix haute, les voilà qui me regardent avec leur air le plus adorable. Bon, je ne vais pas empoisonner d’aussi charmants enfants, hein. Reste plus qu’a décider quoi faire.

Je trouverais peut-être une idée dans le journal. Que je n’ai d’ailleurs pas encore eu le temps d’ouvrir depuis ce matin. J’ai juste cru voir en encart parlant de bouffe, j’y trouverais peut-être quelque chose. Alors, où se trouve cet article ? Pas là, c’est la page des sports. Ah, pas là non plus, c’est la nécro. Ici peut-être ? Toujours pas, c’est le programme du BSO*. Tiens, la Symphonie n°1 de Brahms. Faut que je me note ça, ça m’intéresse. Ah ! Voilà ce que je cherchais. « La semaine du goût … bla bla bla … Cuisine du monde … bla bla … Dégustations ... » Eh bien, c’est une idée comme une autre. Ca me changera les idées, ça fera découvrir autre chose à mes filles que ma cuisine typiquement anglo-américaine, et ça nous remplira l’estomac. Parfait. Les filles ! Allez enfiler vos chaussures, on sort.

N’écoutant que d’une oreille les protestations et questions de ma progéniture, je m’assure qu’elles se préparent comme il faut, tout en attrapant la première paire de baskets qui me tombe sous là main. Dix minutes plus tard, on est en route. Evidemment, c’est à l’autre bout de la ville, mais bon, on s’en fiche, c’est dimanche, on est tout sauf pressées. Je profite du trajet pour expliquer un peu à mes gamines de quoi il retourne, recevant en retour un duo de moues dubitatives parfaitement synchronisées. Elles qui sont d’ordinaires si aventureuses, je les trouve assez réticentes. Et je me méfie de ce qu’elles pourraient bien manigancer. Et interdiction de qualifier quoi que ce soit de « gloubi-boulga » ! Parce que depuis qu’elles ont appris ce mot, elle me le ressorte à peu près à chaque fois que ce qu’elles ont dans l’assiette ne leur plait pas. Que ce soit à la maison ou chez les autres, ce qui peut amener des situations légèrement gênantes.

Nous voilà arrivées, et déjà une multitude d’arômes plus enchanteurs les uns que les autres arrivent jusqu’à mes narines, ce qui ne manque pas de faire gargouiller mon estomac. Très discrètement, bien entendu. Je pense que tout le quartier l’à entendu. Les filles ont l’air bien moins convaincues, Emma en particulier. Mais j’ai bon espoir de trouver quelque chose qui leur conviendra. Reste juste à garder le contrôle jusque là. Parce que, détail auquel je n’avais pas pensé, il y a du monde. Et je n’ai pas particulièrement envie d’en perdre une dans la foule. C’est donc avec une fille à chaque main que je passe les premiers stands. Cuisine écossaise, cuisine mexicaine, cuisine thaïlandaise … J’en ai l’eau à la bouche, mais pour l’instant, rien de suffisamment « normal » pour mes petits monstres, qui commencent d’ailleurs à s’agiter. J’aperçois un peu plus loin les stands français et italiens qui me redonnent un peu d’espoir. Sauf que j’ai la bonne idée de vouloir le leur monter. Et donc de lâcher la main d’Emma, qui évidemment n’attendait que ça pour partir explorer le monde. Et avant que j’ai eu le temps de réagir, je n’aperçois déjà plus qu’une tignasse blonde entre deux visiteurs. Pestant à la fois contre la témérité de cette gamine et ma propre bourde, il ne me reste qu’à m’élancer au milieu de la foule, tout en tenant Elinor. Manquerait plus que je perde la deuxième.

*BSO : Boston Symphony Orchestra

DEV NERD GIRL



Dernière édition par Marianne Fleming le Lun 5 Sep - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohana.forumgratuit.ch/t380-marianne-it-is-our-choices-that-show-what-we-truly-are
avatar



> messages : 228
> points : 10
> avatar : Tom Hardy.
> crédits : ©Valkyries.
> pseudo : V.
> autres comptes : River
> âge : 40
♡ statut civil : La bague au doigt, la corde au cou. Le temps qui passe, l'amour qui décline. Mais le cœur qui revit. L'attirance pour une autre.
> études/métiers : Avocat, spécialisé dans les affaires pénales.
> adresse : Hyde Park, loft #110.

> more about me
> adress book:
> to do list:
> disponibilité rp:

MessageSujet: Re: + dégustation Dim 4 Sep - 21:39


Dégustation.
Semaine du goût - sujet commun


La semaine du goût. Nous y voilà. Depuis que nous avions reçu le flyer publicitaire dans notre boîte aux lettres, Amber n’arrêtait pas de me rabattre les oreilles avec cette idée lumineuse que la ville de Boston – ou plutôt la mairie – avait décidé de mettre en place. Pour ma part, je m’en foutais comme d’une guigne. Sérieusement, c’était exactement le genre d’événement que je ne supportais pas. Trop de monde, partout. Et me voilà embarqué sur ce coup. Pour faire plaisir à Madame. Pendant qu’elle était partie se préparer, elle avait décidé de mettre un fond sonore, et la 5ème symphonie de Beethoven inondait toute la pièce. Dès qu’elle fut prête, parée de ses meilleurs atouts, alors qu’elle voulait juste participer à un cours de cuisine – il fallait toujours qu’elle se montre, que les gens la remarquent – ce qui me sauta à l’œil, ce fut sa bague. Elle irradiait de nitescence. Je levais les yeux au ciel. Elle n’allait jamais changer. Quant à moi, pour une fois, j’avais troqué mon costard et j’avais adopté une simple paire de jeans, avec un t-shirt noir, des plus sobre, et ma veste en cuir, dans le cas où le soleil déciderait de nous lâcher. Environ une heure plus tard, nous voilà enfin prêt.

Dès notre arrivée, elle ne tenait plus en place, et ne restant plus que quelques minutes avant le début du cours de cuisine, elle se mit à courir sur ses talons aiguilles, ne tenant que précairement. J’étais obligé de la tenir fermement pour ne pas qu’elle tombe en avant et qu’elle se mange le goudron. Dans la salle, plusieurs personnes étaient déjà présentes, et chacun se mit derrière un plan de travail. Quand tout le monde fut prêt, notre hôtesse prit la parole. « Mesdames, messieurs, bienvenue à ce premier cours de cuisine. J’espère qu’il sera à la hauteur de votre attente. Pour commencer, je vais vous expliquer comment faire de la sole en goujonnette […] » En même pas cinq minutes, j’en avais déjà marre. J’avais déconnecté. Voyant ma femme plus que concentrée, buvant même les paroles de la cuisinière, j’en profitais pour m’éclipser discrètement. Ni vu ni connu. Dans la rue, je profitais du peu de gens pour m’en griller une, allant ou mes pas me menaient.

Ce fut sur une rue passante, noire de monde, et encombrée de stands à tout va, d’où s’échappaient un léger fumet. Ça m’en donnait presque l’eau à la bouche, mais têtu comme je l’étais, il était hors de question que je m’arrête manger quelque chose. Du moins pas tant que mon ventre ne crierait pas famine. Je me faufilais parmi les gens, suivant mon chemin, rageant à chaque fois qu’un groupe de gens s’arrêtaient au milieu du passage, ou contre ces mamans qui encombraient le chemin avec leur poussette. Pouvaient pas rester chez elles avec leurs mômes braillards non ? Je me sentis bousculer tandis qu’un choc retentit. Je regardais autour de moi, cherchant son origine, avant de baisser les yeux. Une gamine se trouvait devant moi, se tenant le front, en larmes. Je pris une grande inspiration. Il ne manquait plus que ça. Je posais ma main, protectrice, sur son épaule, et je me baissais à sa hauteur. « Hey, calme toi. Ça va aller » Impossible de la consoler. Je me relevai, scrutant la foule, cherchant quelqu’un qui pourrait ressembler à sa mère, quand je vis, au loin, une femme blonde courir, une autre gamine à ses côtés, qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à la mioche devant moi. Je la pris par la main, sans aucune arrière-pensée, et je me dirigeai vers elle, peut-être un peu trop brutalement. Une fois l’un en face de l’autre, la petite courut se réfugier dans les jupes de sa mère, et je posais un regard sur elle, sévère. Je pris ma voix la plus douce. « Elle est à vous cette charmante jeune fille ? », j’exagérais beaucoup trop les choses, au risque de sonner encore plus faux. « Faites attention la prochaine fois ! » Autant je ne supportais pas les gamins, autant, par mon métier, j’en avais vu défiler devant moi des hommes avec des penchants déviants, avec des enfants. Et jamais, au grand jamais, je en voulais qu’une enfant en fasse les frais à cause de parents négligents.

AVENGEDINCHAINS


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohana.forumgratuit.ch/t154-asher-love-hate-heartbreak
avatar



Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible.
> messages : 73
> points : 30
> avatar : Carlson Young
> crédits : Sparkle Avatars
> pseudo : Ada
> autres comptes : Aucun
> âge : 28
♡ statut civil : Célibataire destinée au relations vouées à l'échec.
> études/métiers : Assistante d'une journaliste de mode.
Styliste mais pas encore connue.
> adresse : Charleston. Appartement 056 (Etage 3)
> à savoir sur moi : Sa mère est morte à sa naissance - A été élevée par son grand frère car leur père était un homme tyrannique, alcoolique et violent. - Vend ses créations sur internet. - N'a pas parlé à son frère pendant cinq ans mais vis aujourd'hui avec lui. - L'amour et elle, ça ne va pas. - Aime Boston et ne quitterait sa ville pour rien au monde quitte à manquer des opportunités de travail ailleurs. - Ne peux pas vivre sans son thé.

> more about me
> adress book:
> to do list:
> disponibilité rp: Libre

MessageSujet: Re: + dégustation Lun 12 Sep - 16:49

La semaine du goût, voilà une chose qui plaisait à Adalynn amoureuse de la nourriture. Il y a quelques jours, elle avait reçu un flyer concernant un évènement mis en place par sa ville chérie. Elle aimait tellement Boston qu'elle tenait à participer à chaque évènement que la ville faisait. Elle avait prit congé, sa patronne n'avait qu'à se débrouiller sans elle pour une fois. Cette femme l'a mettait hors d'elle de toute manière. Elle se préparait tranquillement, versant le thé qu'elle venait de faire dans un grand mug qu'elle prendrait pour aller à l'évènement.

Elle avait de la chance, elle habitait dans le quartier et n'avait donc pas besoin d'attendre un métro pour se rendre au lieu de rendez vous donné sur le flyer. Tout en marchant, elle buvait ce délicieux breuvage dont elle raffolait.

Une fois arrivée, elle remarqua qu'il y avait déjà pas mal de monde, elle se faufila parmis les gens et trouva une place. A peine installée, une hôtesse annonça qu'aujourd'hui ils allaient faire une sole en goujonette. La jeune femme rigola doucement en baissant la tête, ne sachant absolument pas de quoi on parlait et puis Adalynn n'aimait pas vraiment le poisson, elle décida donc de s'éclipser et d'aller voir ailleurs ce qu'il se passait.

Elle passait devant de nombreux stands aux couleurs de différents pays, différentes cuisine, différentes odeurs, la jeune femme avait l'impression de se trouver dans un véritable paradis culinaire. Elle remarqua alors qu'une gamine blonde pleurait à chaude larmes mais avant qu'elle n'ait pu s'approcher, un homme posa une main sur l'épaule de la petite. Son père? Aucune idée mais Adalynn regarda la scène.

La jeune femme finit par s'approcher au moment ou la petite courut pour se réfugier dans les bras d'une dame. Les parents qui ne savaient pas tenir leur gosse avait tendance à mettre Adalynn hors d'elle. Enfin, que pouvait-elle dire? Elle n'en avait pas et c'était bien mieux comme ça pour le moment.


Mais alors qu'elle était dans ses pensées voilà que son mug se renversa sur les chaussures de l'homme qui avait rassuré la gamine et qui était en train de parler avec la mère de famille. Elle entra alors dans un stress inexplicable.

- Merde! Désolée... Je vais... Je sais pas, je peux vous en payer une paire ou que sais-je... Désolée vraiment.


Elle resta plantée là devant l'homme son mug à la main.

_________________
Hier est derrière, demain est mystère et aujourd'hui est un cadeau,
C'est pour cela qu'on appelle ça le présent.


Dernière édition par Adalynn Reed le Lun 12 Sep - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohana.forumgratuit.ch/t353-mes-amis-mes-amours-mes-emmerdes-adalynn
avatar



> messages : 62
> points : 10
> avatar : MyAnna Buring
> crédits : Crom (avatar); tumblr (gifs)
> pseudo : Lulu/Crom
> âge : 35
♡ statut civil : Célibataire.
> études/métiers : Enseignant-Chercheur en histoire moderne/histoire des religions.
> adresse : Mid Dorchester, maison #836
> à savoir sur moi : Née dans une famille très religieuse, je me suis rapidement appliquée à décevoir mes parents, bien que ce n’ai pas été toujours volontaire. Je me suis très tôt détachée de leur vision du monde pour trouver la mienne, ce qui a créé de nombreux conflits dans la famille. J’ai poursuivis des études d’histoire et de théologie, et j’enseigne à l’université de Boston. J’ai quitté mon pays natal, l’Angleterre, lorsque je suis tombée enceinte de mes filles, à la fin de mes études, cet événement ayant provoqué une rupture définitive avec ma famille. Je vis aujourd’hui dans une petite maison bien sympathique avec mes filles, Emma et Elinor, qui ont aujourd’hui six ans, et notre chien, Magellan.

> more about me
> adress book:
> to do list:
> disponibilité rp: Entièrement disponible ♥

MessageSujet: Re: + dégustation Lun 12 Sep - 18:02

Évènement n°01

Dégustation

Au risque de passer pour une mère indigne, je vais dire une chose. Il y a des jours, comme ça, ou je rêverais d’avoir la possibilité de tenir mes enfants en laisse. Je sais, je sais, c’est moche à dire. Mais ça m’éviterais au moins de me retrouver à courir au travers de la foule pour mettre la main sur une de mes gamines. Les gens me regardent déjà comme si je ne devrais pas être autorisée à avoir des enfants. Ca m’apprendra, aussi, à vouloir sortir mes monstres quand ils sont excités comme ça. La prochaine fois, on restera bien sagement à la maison, quitte à ça termine en crise de nerfs. Quoique. Je sais pas ce que je préfère en fait, la crise de nerfs ou le stress d’en perdre une, voire même les deux.

Surtout que là, je ne la vois plus du tout et j’aime vraiment pas ça. Parce que c’est pas que l’endroit est grand et peuplé, mais c’est un peu l’idée. Et je n’ose même pas imaginer comment ça va être de la retrouver si elle s’est débrouillée pour sortir. Bon, ne nous laissons pas gagner par la panique. Elle ne peut pas être allée très loin, vu la foule. Cette pensée a peine terminée, que j’entends quelque chose qui ressemble à des pleurs. Et qui ressemble surtout à Emma qui pleure. Donc, avec un peu de chance, je suis dans la bonne direction. La foule s’est un peu dissipée et je l’aperçois au loin. Dieu soit loué. Enfin, non, Dieu n’a rien à voir là dedans. Vieux réflexe. Vu d’ici, on dirait qu’elle s’est manger quelqu’un. Manquais plus que ça tiens. Le gars à l’air d’essayer de la calmer. Bon courage. Tiens, je crois qu’il m’a vu. Il a sûrement du comprendre qui j’étais, il vient vers moi avec elle. Et il n’a pas l’air ravi. Ben tiens. S’il fait une seule remarque, je lui fais avaler sa veste en cuir.

Rah, j’aime pas quand on me parle comme ça, ça fait tellement mauvais acteur. Mais au moins il est civil, c’est déjà ça. Par contre, vu la manière dont il me regarde, il doit faire parti de ceux qui pense que je ne sais pas m’occuper de ma progéniture. J’aimerais bien l’y voir tiens. Doit pas avoir de gosses, lui. Je devrais lui prêter les miennes, qu’il voie un peu ce que c’est. Je lâche Elinor pour prendre Emma dans les bras, tout en jetant à la première un regard qui j’espère lui fera comprendre que si elle s’aventure à tenter sa chance, les répercussions seront sévères. Je suis vraiment désolée, je lui ai tout juste lâché la main une seconde et elle en a profiter pour s’échapper. Et pour foncer droit sur un inconnu, sinon c’est pas drôle. Je crois qu’elles ont décidé de tout faire pour me mettre dans des situations inconfortables.

Tu demande pardon au monsieur, Emma. Pour l’instant, le monsieur en question de me plait qu’a moitié, mais ce n’est pas une raison pour ne pas faire de ma fille une personne polie. Elle lui est rentrée dedans, elle s’excuse. Et je crois bien que tout ça l’a un peu secouée, parce qu’elle murmure ses excuses d’une petite voix sans broncher. Par contre, sa dernière remarque, il aurait pu se la garder. J’ai ma réplique sur le bout de la langue, mais avant que j’ai pu dire un mot, mon cher interlocuteur se retrouve avec l’intégralité du contenu d’un mug de café sur les chaussures. Je me retiens de rire, me doutant que ce ne serait pas du goût du monsieur, et pendant que la pauvre jeune fille, qui je le crains risque de s’en prendre plein la tronche, se répand en excuse, je farfouille dans mon sac à la recherche de mouchoirs, histoire de limiter si possible les dégâts. J’espère juste qu’au moins, s’il l’engueule, qu’il ai la décence de ne pas être trop rude en présence des filles. Déjà que la pauvre n’a sûrement pas fait exprès…

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohana.forumgratuit.ch/t380-marianne-it-is-our-choices-that-show-what-we-truly-are
avatar



> messages : 228
> points : 10
> avatar : Tom Hardy.
> crédits : ©Valkyries.
> pseudo : V.
> autres comptes : River
> âge : 40
♡ statut civil : La bague au doigt, la corde au cou. Le temps qui passe, l'amour qui décline. Mais le cœur qui revit. L'attirance pour une autre.
> études/métiers : Avocat, spécialisé dans les affaires pénales.
> adresse : Hyde Park, loft #110.

> more about me
> adress book:
> to do list:
> disponibilité rp:

MessageSujet: Re: + dégustation Mer 14 Sep - 20:25


Dégustation.
Semaine du goût - sujet commun


Je la scrutais de la tête au pied, d’un regard mauvais, tout en l’écoutant qu’à moitié. Toujours les mêmes excuses. Aujourd’hui, elle avait eu de la chance, mais à l’avenir, qui sait ? Est-ce qu’elle redirait la même chose, comme si rien ne s’était passé ? Ou bien alors la culpabilité va la ronger jusqu’aux os. Car oui, il suffisait d’une seconde d’inattention pour que tout bascule. Je ne pus m’empêcher de répliquer. C’était plus fort que moi. « Une seconde suffit amplement, pour celui ou celle qui veut s’en prendre à votre gamin ». Un ton un poil trop brutal. C’était étonnant de ma part de réagir d’une telle manière. Je n’avais pas d’enfant, et encore moins l’instinct paternel, s’il existait réellement. Mais, par mon métier, j’en avais vu des parents ou des mères célibataires, endimanchées au tribunal, attendant le jugement de l’agresseur de leur progéniture. Il y en avait beaucoup trop, et tout ça, seulement à cause de cette fameuse seconde d’inattention qu’ils n’avaient pas l’air de prendre au sérieux. Et par-dessus le marché, c’était encore à elle de dire à la môme de s’excuser. Le respect et la politesse se perdait de jour en jour. A mon époque, si j’avais osé fuir de la même manière, ma mère, ou mon père, ne se seraient pas gênés pour me foutre une bonne raclé devant tout le monde. Les temps changent, malheureusement, ou alors je suis devenu trop vieux. Malgré tout, la petite murmura des excuses. J’étais de nouveau sur le point de balancer une de mes répliques cinglantes, quand je me sens à nouveau bousculé. Bordel. Tandis qu’un liquide se déverse sur mes chaussures. Du café. Je regarde le sol, un instant, sans rien dire. Serrant les poings, tandis que la fautive s’excuse, en vain. En bafouillant et en disant n’importe quoi.

Je relève lentement la tête, le regard encore plus mauvais, que je plantais dans le sien, totalement apeurée. Elle avait bien raison. Je croisais les bras, tout en ne la lâchant pas, la rendant encore plus mal à l’aise. Décidément, les gens en avaient après moi aujourd’hui. J’aurais dû m’écouter et rester à la maison. Mais non, il avait fallu que j’accompagne l’autre, ma femme, qui se réjouissait tellement de participer à cet évènement, organisé par la ville. Dieu sait ce qu’elle était encore en train de faire. Pas mon problème, j’en avais bien d’autres. Sur tous les gens qui se trouvaient sur place, il fallait que ça me tombe dessus. Je soupirais. Un sourire mauvais et narquois se dessina sur mes lèvres, reprenant ses propres paroles. « Ma très chère, je doute que vous ayez les moyens de m’en rachetez des nouvelles, à moins d’hypothéquer votre maison ! Et dites-moi », je regardais les deux, l’une après l’autre « vous vous êtes toutes liguées pour m’emmerder aujourd’hui ou bien ? Non parce que là, ça commence à bien faire. Vous pouvez vous estimez heureuse que ce ne sont que mes chaussures qui ont pris, et pas le reste » Je levai les yeux au ciel, exaspéré. J’aurais très bien pu partir, m’en aller, leur tourner le dos. Mais non, je restais planté là. Maussade. Comme si je ne pouvais plus décoller du sol. L’odeur de café remontait jusqu’à mes narines, et je grimaçais. Autant j’aimais boire du café, mais là … Je fis face à la nouvelle venue, qui avait l’air complètement tétanisée. « Au mois, vous, vous vous excusez », dis-je, en faisant référence à la gamine mal élevée, qui, certes, s’était excusée aussi, mais sous les ordres de sa mère. Je n’avais pas fait attention, tant absorbé par ces deux emmerdeuses, mais le ciel s’était soudainement assombri, et un léger crachin s’était mis à tomber. « Putain, il ne manquait plus que ça ! »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohana.forumgratuit.ch/t154-asher-love-hate-heartbreak
avatar



Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible.
> messages : 73
> points : 30
> avatar : Carlson Young
> crédits : Sparkle Avatars
> pseudo : Ada
> autres comptes : Aucun
> âge : 28
♡ statut civil : Célibataire destinée au relations vouées à l'échec.
> études/métiers : Assistante d'une journaliste de mode.
Styliste mais pas encore connue.
> adresse : Charleston. Appartement 056 (Etage 3)
> à savoir sur moi : Sa mère est morte à sa naissance - A été élevée par son grand frère car leur père était un homme tyrannique, alcoolique et violent. - Vend ses créations sur internet. - N'a pas parlé à son frère pendant cinq ans mais vis aujourd'hui avec lui. - L'amour et elle, ça ne va pas. - Aime Boston et ne quitterait sa ville pour rien au monde quitte à manquer des opportunités de travail ailleurs. - Ne peux pas vivre sans son thé.

> more about me
> adress book:
> to do list:
> disponibilité rp: Libre

MessageSujet: Re: + dégustation Mer 14 Sep - 20:42

Adalynn resta là sans bouger, elle n'était pas tétanisée mais elle s'en voulait surtout d'avoir renversé tout son mug sur les chaussures hors de prix de l'homme mais alors qu'elle avait levé la tête pour le regarder, elle fit la moue en entendant ses paroles. La jeune femme même si ça ne se voyait pas avait un caractère bien trempé.

- Vous croyez que parce que vous pétez plus haut que votre cul ça vous donne le droit de parler aux gens de cette manière? Et je suis styliste, je sais reconnaître des chaussures et donc leur prix. Je n'aurais aucunement besoin d'hypothéquer ma maison.


Les gens hautains? Elle détestait ça et cet homme avait l'air d'être le roi. Elle avait beau être petite et frêle, elle avait du caractère et il était hors de question qu'elle se laisse faire par ce genre de personne. Elle regarda alors la dame accompagnée de deux petites filles et lui offrit un sourire.

- Emmerde les gens c'est une passion... Et soyez poli devant des enfants!


En voyant son air mauvais, la jeune femme faisais un peu moins la maligne. Il faisait deux fois sa taille et rien qu'une baffe pouvait l'envoyer dans le coma. Enfin, elle le regarda et lui offrit un petit sourire lorsqu'il dit qu'elle avait au moins l'audace de s'excuser.

- J'ai été bien élevée, je devrais le dire à mon frère.

Mais alors que Adalynn venait de lui répondre, un léger crachin se fit sentir.

- C'est pas votre jour.


La jeune femme se mit alors à rire devant l'air blasé de cet homme.

_________________
Hier est derrière, demain est mystère et aujourd'hui est un cadeau,
C'est pour cela qu'on appelle ça le présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohana.forumgratuit.ch/t353-mes-amis-mes-amours-mes-emmerdes-adalynn
avatar



> messages : 62
> points : 10
> avatar : MyAnna Buring
> crédits : Crom (avatar); tumblr (gifs)
> pseudo : Lulu/Crom
> âge : 35
♡ statut civil : Célibataire.
> études/métiers : Enseignant-Chercheur en histoire moderne/histoire des religions.
> adresse : Mid Dorchester, maison #836
> à savoir sur moi : Née dans une famille très religieuse, je me suis rapidement appliquée à décevoir mes parents, bien que ce n’ai pas été toujours volontaire. Je me suis très tôt détachée de leur vision du monde pour trouver la mienne, ce qui a créé de nombreux conflits dans la famille. J’ai poursuivis des études d’histoire et de théologie, et j’enseigne à l’université de Boston. J’ai quitté mon pays natal, l’Angleterre, lorsque je suis tombée enceinte de mes filles, à la fin de mes études, cet événement ayant provoqué une rupture définitive avec ma famille. Je vis aujourd’hui dans une petite maison bien sympathique avec mes filles, Emma et Elinor, qui ont aujourd’hui six ans, et notre chien, Magellan.

> more about me
> adress book:
> to do list:
> disponibilité rp: Entièrement disponible ♥

MessageSujet: Re: + dégustation Dim 18 Sep - 20:57

Évènement n°01

Dégustation

Oh. Punaise. Il commence à me taper sur le système celui là. D’accord, ce qu’il dit n’est pas faux, mais d’abord, je le sais déjà, merci bien, et ensuite, s’il changeait de ton ça ne serait pas plus mal, par ce que la on frise quand même tout doucement l’impolitesse. Et non seulement j’aime pas ça, mais en plus, tu parles d’un exemple pour les enfants. Il faut que je me retienne, sinon je vais vraiment lui dire mes quatre vérités, et là ça ne sera pas joli. Vous n’avez pas d’enfants, vous, je me trompe ? J’aimerais vous y voir, seul avec deux enfants de six ans. Vous n’en pourriez plus au bout de dix minutes. Et si c’est pour dire des lieux communs, vous pourriez au moins le faire sur un autre ton. Et en plus il a l’air choqué que je demande à Emma de s‘excuser. Il s’attendait à quoi ? Elle n’a que six ans, et elle vient de rentrer droit dans un inconnu et de se faire mal, il est normal qu’elle ne réalise pas qu’il faut qu’elle demande pardon. D’où il nous juge ? Il a sûrement été élevé comme à l’armée, mais je suis désolée, ce n’est pas le genre d’éducation que je veux pour mes enfants. Surtout que si c’est pour finir comme lui, merci bien.

Je vois que ça le démange de balancer un autre commentaire, mais je commence à croire que l’arrivée de la jeune femme est un signe du ciel. Comme une forme de vengeance. Au moins, sa journée est pourrie. Par contre, elle va en prendre plein la tête. Et bien entendu, il ne peut pas s’empêcher de sortir des gros mots. Je peux même pas boucher les oreilles de mes filles, j’ai pas quatre mains. Là il dépasse les bornes. Et il en rajoute une couche ! Comment ça, ‘vous au moins’ ? Emma s’est excusé, vous l’auriez remarqué si vous aviez arrêté de dire des inepties cinq minutes. Vous avez l’air de croire que mes enfants sont mal élevés, mais vous croyez que c’est facile d’expliquer à des enfants ce qu’il faut faire et ne pas faire quand des adultes comme vous leur montre l’exemple inverse. De prime abord vous m’aviez l’air de quelqu’un un minimum responsable et intelligent, mais je crois bien m’être trompée sur toute la ligne.

La jeune femme qui avait renversé son café, au départ toute timide, s’est vite reprise, et dit a peu près la même chose que moi. Tiens, deux contre un, et qu’il ne vienne pas me dire qu’on a tort. Elle au moins arrive à rester polie et à garder son sens de l’humour. Moi j’ai plus de mal. J’ai Emma dans les bras, Elinor accrochée à ma jambe, se demandant ce qu’il se passe, et en plus il pleut. Elle a raison la fille, c’est pas son jour. Au début, j’ai presque envie d’en pleurer, tellement je suis sur les nerfs, mais les éclats de rire de la jeune femme sont contagieux et j’essaye en vain de me retenir de rire avec elle. On va sûrement vexer Monsieur Je-sais-tout-mieux-que-tout-le-monde, mais tant pis pour lui. Il avait qu’à être plus aimable. S’il a passé une journée pourrie c’est moche pour lui, mais c’est pas une raison pour pourrir celle des autres.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohana.forumgratuit.ch/t380-marianne-it-is-our-choices-that-show-what-we-truly-are

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: + dégustation

Revenir en haut Aller en bas
 

+ dégustation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OHANA :: BOSTON :: north :: charlestown :: premier événement-